Paradis fiscaux et judiciaires

Le volet fiscal de l’affaire Bouvier réserve des millions à Genève

mercredi 10 juin 2020 par paradisfj.info

Fiscalité

Le volet fiscal de l’affaire Bouvier réserve des millions à Genève

L’Administration fédérale des contributions reproche au marchand d’art genevois d’avoir soustrait 165 millions de francs à l’impôt, ce qu’il conteste. Si la démarche judiciaire en cours aboutit à temps, Genève pourrait toucher 200 millions. Or la prescription gagne du terrain

David Haeberli
Publié mercredi 10 juin 2020 à 12:52
Modifié mercredi 10 juin 2020 à 13:15

C’est l’angle mort de l’affaire Bouvier. On savait que le marchand d’art est en conflit avec Dmitri Rybolovlev, qui l’accuse de lui avoir surfacturé pour plus de 1 milliard de francs les 38 œuvres qu’il lui a vendues. Le Genevois s’en défend et souligne que rien n’obligeait l’oligarque russe à acquérir ces Modigliani, Chagall, Renoir, Picasso, de Vinci au prix demandé. La bataille juridique court depuis 2015.

Cette valse des millions a eu une conséquence fiscale en Suisse. Le 13 mars 2017, le chef du Département fédéral des finances a autorisé l’Administration fédérale des contributions (AFC) à mener une enquête. Le 5 mai de la même année, l’AFC a rendu une ordonnance qui a permis de mettre plusieurs biens d’Yves Bouvier sous séquestre. Depuis, secret fiscal oblige, c’est au compte-goutte que paraissent des informations concernant cette procédure qui semble traîner. Le contexte post-Covid-19 pourrait changer la donne : tant Berne que les cantons sont à la recherche de revenus pour remplir les caisses, vidées par le confinement. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 93 / 1710523

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES OLIGARQUES  Suivre la vie du site Affaire Yves Bouvier VS Rybolovlev   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License