Paradis fiscaux et judiciaires

Quand Alexandre Djouhri se déclare « sans profession » et sans « aucune ressource »

jeudi 5 mars 2020 par paradisfj.info

INFO OBS. Quand Alexandre Djouhri se déclare « sans profession » et sans « aucune ressource »

Mis en examen, le 31 janvier, notamment pour « faux et usage de faux », « corruption active », « complicité de détournement de fonds publics » et « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée », l’extradé le plus connu de France a dénoncé un complot fomenté par « François Hollande et Manuel Valls ».

Par Caroline Michel-Aguirre
Publié le 05 mars 2020 à 10h30 Mis à jour le 05 mars 2020 à 14h21

Il est 20h40, le 30 janvier dernier, quand Alexandre Djouhri – protagoniste clé de l’affaire du supposé financement, par la Libye, de l’entourage de Nicolas Sarkozy – est placé en rétention judiciaire à Roissy. Les choses n’ont pas traîné. Trois-quarts d’heure plus tôt, l’extradé le plus connu de France a atterri en provenance de Londres où il a passé les deux dernières années. La veille, la justice anglaise a finalement accepté de le remettre aux juges français et Alexandre Djouhri, l’ami de Claude Guéant et de Dominique de Villepin, a pris l’avion au départ d’Heathrow sous l’œil d’un photographe qui publiera bientôt ses photos dans « Paris Match ». L’homme de l’ombre se retrouve en pleine lumière.

Une fortune estimée à 50 millions d’euros

Longtemps, quiconque écrivait qu’Alexandre Djouhri exerçait comme intermédiaire se voyait adresser un courrier de son avocat : c’est en « homme d’affaires » qu’il aurait fallu le décrire. Pourtant, ce 30 janvier à 20h40, quand l’officier de police judiciaire lui demande de décliner son identité et son occupation, Djouhri, bientôt 61 ans, se déclare « sans profession » et sans « aucune ressource ». Il ajoute que, résident permanent en Suisse, il n’a pas le permis de conduire et, pour seul diplôme, le certificat d’études.

Djouhri, sans ressource ? Parle-t-on bien de l’homme qui, au temps de sa splendeur, ne logeait qu’au Ritz, au Bristol ou au George V et épatait ses amis en commandant des Château Cheval Blanc à 2 000 euros la bouteille ? Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 195 / 1679358

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Nicolas Sarkozy  Suivre la vie du site L’affaire des financements libyens   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License