Paradis fiscaux et judiciaires

L’homme d’affaires belge Albert Frère est mort

lundi 3 décembre 2018 par paradisfj.info

L’homme d’affaires belge Albert Frère est mort

Première fortune de Belgique, l’ancien propriétaire de Groupe Bruxelles Lambert est mort le 3 décembre, à 92 ans.

Par Jean-Pierre Stroobants Publié aujourd’hui à 10h35, mis à jour à 10h35

Chaque milliardaire possède sa légende et celle-là a eu la vie dure : à la fin de la deuxième guerre mondiale, énonçait-elle, le jeune Albert Frère poussait une charrette à bras chargée de ferrailles qu’il vendait dans les rues de Charleroi. Et c’est ainsi qu’aurait commencé la carrière du « fils du marchand de clous », né le 4 février 1926, à Fontaine-L’Evêque. Albert Frère est mort, lundi 3 décembre, à l’âge de 92 ans.

C’est ainsi, également, que se serait révélé le flair d’un entrepreneur qui allait devenir la première fortune de Belgique (elle a été estimée entre 4 et 6 milliards d’euros) et l’une des 300 premières mondiales, mais aussi « le roi du CAC 40 », premier investisseur privé dans cette France où, comme il le répétait souvent, il se sentait « tellement bien ».

Tellement bien à Courchevel, Saint-Tropez ou avenue Foch à Paris, ses multiples résidences – outre Marrakech et son petit manoir de Gerpinnes, dans ce Pays Noir de Wallonie, où il garda toujours des attaches… et une cave exceptionnelle. Les bouteilles de Haut-Bages Libéral, l’Evangile, Rieussec, Château Cheval Blanc ou La Tour du Pin, les diverses acquisitions qu’il a opérées avec son ami Bernard Arnault notamment, sont bien présentes dans ce coffre-fort sur lequel il veillait jalousement. L’art moderne fut son autre passion tardive. Sa maison de Gerpinnes et le centre névralgique du groupe, à Loverval, regorgent de chefs-d’œuvre.

Une cascade de holdings

[...] Ami de la France, Albert Frère était « tellement bien », également, dans les organes de direction d’innombrables grandes entreprises hexagonales – Total, Suez, LVMH, Pernod Ricard, Lafarge, M6, Imerys, etc. – où il fit son entrée au fil de la construction de son empire. Celui-ci, qui va lui survivre, est une impressionnante cascade de holdings dans lesquelles, à chaque niveau, intervient un co-investisseur.

C’était l’une des stratégies d’Albert Frère, celle qui lui a assuré un maximum d’influence en échange d’investissements parfois réduits. C’était la marque de fabrique du « Carolo » – c’est ainsi que sont baptisés les habitants de la région de Charleroi, une contrée dont il garda toujours l’accent. Lire la suite.


Accueil | Contact | Mentions légales | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 100 / 830836

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS  Suivre la vie du site LES DESMARAIS & ALBERT FRERE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License