Paradis fiscaux et judiciaires

Une ONG tente d’alerter les actionnaires de Glencore avant leur première assemblée

mercredi 9 mai 2012 par marieagnes

Une ONG tente d’alerter les actionnaires de Glencore avant leur première assemblée

matières premières mercredi 9 mai 2012

Pierre-Alexandre Sallier

Première assemblée générale de l’empire du négoce mercredi matin. Global Witness exhorte les actionnaires réunis à exiger davantage de transparence. En particulier sur les partenaires des investissements miniers du groupe dans l’ex-Zaïre.

L’empire du négoce de matières premières établi dans le havre fiscal de Zoug n’a pas attendu d’entrer en bourse, il y a un an, pour essuyer les rapports récurrents d’ONG dénonçant ses activités dans les pays du Sud. Global Wit­ness, l’une des plus actives d’entre elles, compte cependant utiliser le nouveau levier que représente la première assemblée générale de Glencore, mercredi, pour faire entendre sa voix.

L’organisation britannique exhorte ainsi les détenteurs d’actions du groupe – dont la valeur a baissé d’un quart depuis leur première cotation en mai 2011 – à « exiger que soient révélés les noms de tous les associés participant aux investissements [miniers] de Glencore – y compris ceux des bénéficiaires des sociétés avec lesquelles il traite ». Selon l’ONG, ceci « répondrait en écho aux contrôles poussés exigés par le Bribery Act ». Entré en vigueur l’été dernier, cet arsenal législatif britannique anti-corruption vise en effet également les sociétés enregistrées en Suisse mais cotées à Londres. Ce qui est le cas de la multinationale dont le siège est établi à Baar. Lire la suite sur le site du journal Le Temps.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 431421

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site L’exploitation minière   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License