Paradis fiscaux et judiciaires

Fraude fiscale : Bruxelles dénonce le blocage des Etats

vendredi 18 mai 2012

Fraude fiscale : Bruxelles dénonce le blocage des Etats

Par Anne Bauer | 18/05 | 07:00

Le Luxembourg et l’Autriche bloquent les avancées européennes contre la fraude fiscale. La Commission rappelle qu’il y a des milliards à la clé pour la croissance.

C’est un bel exemple de la schizophrénie européenne. Alors que l’évasion des capitaux et la fraude fiscale sont les principaux freins à tout redémarrage de l’économie grecque, l’Union européenne est toujours incapable de montrer l’exemple en matière de lutte contre la fraude fiscale. Deux pays soucieux de protéger l’anonymat de leurs épargnants, l’Autriche et le Luxembourg, interdisent à tous les autres de donner un mandat de négociation à la Commission européenne pour entamer, comme prévu dans le cadre de la directive sur la fiscalité de l’épargne, les négociations sur les échanges d’informations avec des pays tiers comme la Suisse, le Lichtenstein, Andorre...

Rappelons que le manque à gagner fiscal pour le gouvernement grec a été évalué par l’Europe à 60 milliards d’euros, tant en raison de l’évasion que de la fraude, mais aussi de l’incapacité de l’administration à collecter l’impôt ! Alors que le Premier ministre du Luxembourg et président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, réaffirmait lundi dernier que jamais l’Europe ne laisserait tomber la Grèce, son ministre des Finances, Luc Frieden, objectait le lendemain à la demande de la Commission européenne de renforcer ses instruments communs contre la fraude fiscale. Lire la suite sur le site du journal Les Echos.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1159 / 72405

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site L’Europe   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License