Paradis fiscaux et judiciaires

Les PME italiennes se réfugient en Suisse pour échapper à leur fisc

lundi 19 mars 2012

Industrie lundi 19 mars 2012

Les PME italiennes se réfugient en Suisse pour échapper à leur fisc

Près de 300 employeurs, surtout de Lombardie, auraient déjà franchi la frontière. Le Valais tente de voler la vedette au Tessin en vantant notamment les exonérations fiscales.

Depuis plusieurs années déjà, le Tessin apparaît comme une oasis attractive pour les entreprises italiennes, étouffées par la bureaucratie excessive et une charge fiscale parmi les plus élevées d’Europe. Plusieurs grands noms de la mode ont transféré leur logistique ou leur production au Tessin, qui a reçu le qualificatif de « Fashion Valley » : Armani, Gucci, Zegna et, plus récemment, Tom Ford. D’autres multinationales se sont implantées, comme Elti, ­Bocchiotti ou Zambon. Au total, quelque 300 sociétés, pour la plupart des PME, auraient déjà déplacé leurs activités au Tessin, selon le journal La Stampa.

Le phénomène est en recrudescence depuis quelques mois, selon les médias de la Péninsule, où il est question de la « fuite » des entreprises italiennes, et en particulier lombardes, déçues par leur pays et effrayées par la perspective d’une banqueroute. « Nous notons un intérêt renforcé, énorme », constate Luca Albertoni, directeur de la Chambre de commerce tessinoise. « Nous recevons jusqu’à une dizaine de demandes d’informations par semaine. Les fiduciaires et les banques sont également très sollicitées. » Lire la suite sur le site du journal Le Temps.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1240 / 8693

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La fiscalité des états de droit  Suivre la vie du site Le dumping fiscal   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License