Paradis fiscaux et judiciaires

L’histoire de Rubik, le projet des banquiers helvètes pour sauver leur sacro-saint secret

jeudi 18 août 2011 par marieagnes

L’histoire de Rubik, le projet des banquiers helvètes pour sauver leur sacro-saint secret

LEMONDE | 18.08.11 | 12h20

Genève Correspondance - C’est à l’été 2009, dans un contexte de menaces tous azimuts contre la Suisse, paradis des "évadés fiscaux", que l’Association des banques étrangères en Suisse (AFBS), soutenue par ses collègues helvétiques, eut l’audacieuse idée de transformer les banquiers suisses en quasi-percepteurs pour les fiscs étrangers. Nom du projet : "Rubik", comme le casse-tête géométrique.

C’est dire si cette solution, au départ imaginée par le lobby bancaire, devait résoudre un casse-tête : permettre aux banques suisses de préserver l’anonymat de leurs clients étrangers – les avoirs non déclarés des seuls Européens se monteraient à plus de 800 milliards de francs suisses (698 milliards d’euros) – tout en se mettant en conformité avec les administrations fiscales des pays concernés. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509749

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License