Paradis fiscaux et judiciaires

Le fondateur de Fastweb démissionne pour « éviter les dommages ». Trop tard

mercredi 31 mars 2010 par marieagnes

Le fondateur de Fastweb démissionne pour « éviter les dommages ». Trop tard

télécoms mercredi 31 mars 2010

François Pilet

Extraits de l’article mis en ligne sur le site du journal Le Temps :

Milliardaire depuis la vente de sa société à Swisscom, Silvio Scaglia se retire suite aux soupçons de fraude. L’enquête des autorités italiennes mène à une société fiduciaire de Lugano via un mystérieux homme d’affaires kirghiz

Le scandale de fraude à la TVA – dit « fraude carrousel » – dénoncé par les autorités italiennes n’en finit pas de s’égrainer au fil de la publication de centaines de pages de procès-verbaux d’écoutes téléphonique et de rapports d’enquêtes rendus publics par le parquet de Rome depuis un mois. Ces documents éclairent en partie le versant helvétique d’une pyramide de sociétés et d’intermédiaires impliqués dans le détournement de près de 400 millions d’euros de ristournes fiscales perçues illégalement sur des transactions fictives de services téléphoniques.

Un homme clé du réseau, selon les autorités italiennes, serait un mystérieux financier d’origine kirghize et citoyen américain âgé de 33 ans, Eugene Gourevitch. Proche du président Kourmanbek Bakiev, le jeune entrepreneur aurait participé à libéralisation de l’opérateur Kyrgyz Telecom. Dans son acte d’accusation, le procureur de Rome explique qu’Eugene Gourevitch aurait aidé des employés de Fast­web à blanchir des dizaines de millions d’euros issus de la fraude grâce à « ses contacts en Suisse et son statut d’expert en organisation de sociétés ».

Selon La Stampa, les autorités italiennes avaient déjà eu vent des activités d’Eugene Gourevitch. La Banque centrale de Chypre aurait en effet averti la Banque d’Italie qu’une de ses sociétés, Wolstin Ltd, basée à Nicosie, était soupçonnée « de blanchir des sommes provenant de fraudes carrousel et de contrebande de cigarettes ». Via Wolstin Ltd, Eugene Gourevitch contrôle également une société zougoise, Welco Holding SA. A son tour, Welco possède la société Planetarium Ltd, une des nombreuses coquilles vides qui facturait des dizaines de millions d’euros de services téléphoniques fictifs à Fastweb. Les comptes bancaires de certaines de ces sociétés, dont Planetarium, étaient gérés, selon l’accusation, par deux avocats de Lugano, Paolo et Marco Prinzi, père et fils, et leur société fiduciaire Euram Finance SA.

Lire la suite sur le site du journal Le Temps.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 486612

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES CAISSES NOIRES DES ENTREPRISES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License