Paradis fiscaux et judiciaires

GUINÉE ÉQUATORIALE : Tout est permis grâce au pétrole

samedi 5 décembre 2009

GUINÉE ÉQUATORIALE : Tout est permis grâce au pétrole

Le président Obiang vient d’être réélu à la tête du pays malgré les soupçons de corruption et de détournement dont sa famille fait l’objet. Ainsi, son fils et successeur probable a fait l’objet de nombreuses enquêtes aux Etats-Unis.

03.12.2009 | Ian Urbina | The New York Times

Extraits de l’article mis en ligne sur le site de Courrier International :

Plusieurs fois par an, Teodoro Nguema Obiang quitte son pays, la Guinée-Equatoriale, pour se rendre aux Etats-Unis. Il retrouve à Malibu, en Californie, son domaine de 35 millions de dollars [23 millions d’euros], sa flotte de voitures de luxe, ses hors-bord et son jet privé. Et, chaque fois, les portes de l’Amérique sont grandes ouvertes pour Teodoro Nguema Obiang, ministre des Forêts et de l’Agriculture de la Guinée-Equatoriale et fils du président Teodoro Obiang Nguema, qui vient d’être réélu avec plus de 95 % des voix. Pourtant, les forces de l’ordre fédérales estiment, selon des documents internes du ministère de la Justice américain et de l’Agence de l’immigration et des douanes, qu’il doit “l’essentiel sinon la totalité” de sa fortune à des manœuvres de corruption liées aux vastes réserves de pétrole et de gaz de ce minuscule Etat d’Afrique de l’Ouest. Les portes s’ouvrent encore, malgré une loi fédérale et une ordonnance présidentielle qui interdisent la délivrance de visas américains aux responsables étrangers corrompus et à leur famille. Reste que ces mesures nécessitent des preuves de corruption tangibles, et pas uniquement une forte présomption…

“Le fait que quelqu’un comme Teodoro Nguema Obiang puisse continuer à voyager librement dans ce pays laisse clairement penser que le département d’Etat n’applique pas encore la loi avec la vigueur voulue par le Congrès”, explique Patrick J. Leahy, sénateur démocrate du Vermont et auteur de la loi de restriction des visas. Cette loi a d’ailleurs été en partie conçue comme une réaction aux accusations de corruption qui pesaient sur la famille Obiang et le gouvernement équato-guinéen, précise l’entourage du sénateur. D’avril 2005 à avril 2006, selon un rapport du ministère de la Justice daté du 4 septembre 2007, Teodoro Nguema Obiang a fait venir au moins 73 millions de dollars aux Etats-Unis, blanchis grâce à des sociétés écrans et à des comptes bancaires offshore, qui lui ont permis d’acheter sa propriété de Malibu et son jet de luxe. Le document a identifié plusieurs virements bancaires réalisés par Obiang de 2005 à 2006 à partir d’une banque en Guinée-Equatoriale. L’argent transitait ensuite par la Banque de France et arrivait aux Etats-Unis dans les établissements Wachovia, Bank of America et UBS. En 2006, en seulement six semaines, il a transféré pas moins de 33 799 799,99 dollars aux Etats-Unis, précise le rapport. Cette somme fut utilisée pour l’achat d’un jet Gulfstream V.

Lire la suite de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3147 / 112783

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les dictatures  Suivre la vie du site LA GUINEE EQUATORIALE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License