Paradis fiscaux et judiciaires

La souveraineté offshore

jeudi 26 mars 2009

La souveraineté offshore consiste principalement en sept atouts :

Un encadrement étatique sur mesure en ces États pervers que sont les paradis fiscaux et judiciaires ;

Un réseau d’institutions financières protégées par le secret bancaire, si souple qu’il permet aussi la création de banques virtuelles ;

Un système de compensation (clearing) qui agit à titre de notaire informatique privé et qui encode dans un langage que ne saurait comprendre quelque juge d’instruction que ce soit, les transactions financières et mobilières mondiales ;

La présence des entreprises transnationales, qui ont pour la grande majorité des filiales dans ces paradis fiscaux ;

Les zones franches et ports francs qui permettent d’exploiter la main d’oeuvre sans égard pour quelque code du travail vraiment digne de ce nom et de produire selon des modes indifférents à la protection environnementale ;

Les marchands d’armes et les mercenaires, véritables armées privées nécessaires aux interventions musclées afin de s’approprier les ressources naturelles au Sud ;

Les services de transport, notamment les bateaux battant pavillon de complaisance ;

Lire la suite sur le site internet de la revue Erudit.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2695 / 21546

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Définitions  Suivre la vie du site Notions générales   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License