Paradis fiscaux et judiciaires

Fiscalité : Monaco va écouter l’OCDE

mercredi 18 mars 2009 par marieagnes

Fiscalité : Monaco va écouter l’OCDE

AFP

17/03/2009 | Mise à jour : 15:25

La Principauté de Monaco est déterminée à adopter les normes de l’OCDE en matière fiscale pour être rayé de la liste noire des "paradis fiscaux non coopératifs" établie par cette organisation, a indiqué aujourd’hui Franck Bianchéri, conseiller aux relations extérieures.

"Nous avons observé les avancées réalisées par la Suisse, l’Autriche et le Luxembourg et nous avons décidé de nous joindre à ce mouvement qui consiste à adopter les normes de l’OCDE en matière fiscale", a indiqué à l’AFP M. Bianchéri.

M. Bianchéri, qui exerce également les fonctions de conseiller aux affaires économiques et financières internationales de la Principauté, a ajouté que Monaco souhaitait disparaître de la liste, établie par l’OCDE, des "paradis fiscaux non coopératifs".

Trois Etats figurent encore sur cette liste : Monaco, le Liechtenstein et Andorre.

"On espère, comme d’autres, ne plus être présent sur la liste noire le 2 avril", lors de la réunion du G20 à Londres, a dit M Bianchéri.

L’Organisation de coopération et de développement économique reprochait jusqu’à présent à la Principauté de n’avoir souscrit aucun des engagements requis en matière de transparence et d’échange de renseignements à des fins fiscales.

M. Bianchéri a indiqué que des négociations étaient en cours, en préparation du G20, auxquelles des experts de l’OCDE sont associés : "il s’agit de voir jusqu’où on peut aller dans la coopération", a-t-il dit.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.

Visitez le site de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 432898

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Monaco   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License