Paradis fiscaux et judiciaires

Les banques du Liechtenstein attirent moins de clients

dimanche 31 août 2008 par Emma Goldman

Reuters - 29/08/08 à 16:31:00 - 551 mots

Business

Les banques du Liechtenstein attirent moins de clients

Par Silke Koltrowitz

ZURICH (Reuters) - Les banques du Liechtenstein peinent à attirer de nouveaux clients depuis que son système bancaire est soumis à une violente offensive des gouvernements européens.

Les entrées nettes de fonds ont subi de plein fouet la méfiance des clients après que l’Allemagne a attaqué le secret bancaire de la principauté et que plusieurs autres pays lui ont emboîté le pas.

La Liechtensteinische Landesbank a ainsi accusé un recul de 75% sur un an de ses entrées d’argent frais, qui se sont réduites à 353 millions de francs suisses.

A la LGT, banque de la principauté, les entrées d’argent se sont effondrées à 335 millions au cours des six premiers mois de l’année, contre 6,2 milliards un an plus tôt.

Quant à la Banque privée de gérance (VP Bank), elle a même accusé des sorties nettes de capitaux de 99 millions après avoir attiré 1,8 milliard un an plus tôt.

Les titres des deux établissements cotés, LLB et VP Bank, ont perdu plus de 20% de leur valeur depuis le début de l’année.

"Même si VP Bank n’est pas impliqué directement dans l’affaire d’évasion fiscale entre l’Allemagne et le Liechtenstein (vol de données clients comme chez LGT et LLB) ceci a tout de même une certaine influence sur ses activités", commente Andreas Venditti, analyste à la Banque cantonale de Zurich.

TOUT UN SYSTÈME REMIS EN QUESTION

Les difficultés ont commencé pour la petite principauté lorsque l’Allemagne a lancé une enquête sur un millier de particuliers soupçonnés d’évasion fiscale via des placements au Liechtenstein au début de l’année, contraignant le président du directoire de Deutsche Post, Klaus Zumwinkel, à la démission.

L’affaire sème l’incertitude surtout chez les éventuels clients nouveaux, a confié le président-directeur général de VP Bank, Adolf Real, jeudi lors de sa conférence de presse semestrielle. Les clients existants sont en revanche restés fidèles à la banque dans leur majorité, a-t-il indiqué.

Même s’il espère une amélioration des entrées d’argent au second semestre, il craint que "la situation sur les marchés et autour du Liechtenstein reste difficile".

Les actifs sous gestion se sont tassés d’un peu plus de 9% chez VP Bank et à la LLB et de plus de 7% chez LGT.

Cette dernière s’était trouvée sous les projecteurs au moment de l’éclatement de l’affaire. Les services allemands de renseignement (Bundesnachrichtendienst - BND) avaient acheté des données confidentielles sur ses clients, volées précédemment à LGT Treuhand, pour les transmettre aux enquêteurs allemands.

LLB a fait quant à elle l’objet d’un chantage lié au vol de documents internes concernant des clients allemands.

Plusieurs pays européens, dont la France, ont depuis ouvert des investigations, accroissant la pression sur les établissements financiers de la principauté.

"La nature même des milieux financiers du Liechtenstein engendre un risque particulier de blanchiment de fonds", a affirmé un rapport publié en mars par Moneyval, un comité d’experts du Conseil de l’Europe.

Le Liechtenstein a finalement consenti à un geste, s’engageant à la mi-août à coopérer avec l’Union européenne en matière de fiscalité, sans pour autant renoncer totalement au secret bancaire.

© REUTERS

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence Reuters.

Visitez le site de l’Agence Reuters.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 486612

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Le Liechtenstein   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License