Paradis fiscaux et judiciaires

Rusal s’apprête à prendre 25% de Norilsk Nickel

samedi 24 novembre 2007

Rusal s’apprête à prendre 25% de Norilsk Nickel

Challenges.fr | 24.11.2007 | 00:16

MOSCOU (Reuters) - Onexim, la holding de l’homme d’affaires russe Mikhaïl Prokhorov, va vendre sous condition une participation stratégique de 25% dans Norilsk Nickel à la United Company Rusal d’Oleg Deripaska, ont annoncé vendredi Onexim et IC Rusal.

La transaction ne se fera, précise le communiqué commun, que si Vladimir Potanine, l’associé en affaires de Prokhorov et copropriétaire de Norilsk, refuse la proposition qui lui a été faite en premier d’acquérir 25% de Norilsk Nickel, pour 15,7 milliards de dollars.

Potanine et Prokhorov, qui sont aujourd’hui brouillés, travaillent depuis un an à la séparation de leur empire industriel, construit pendant l’époque incertaine des années 90 après l’éclatement de l’URSS.

Mikhaïl Prokhorov détient 28,2% de Norilsk et Vladimir Potanine 25,3%.

Une alliance entre Rusal, premier producteur mondial d’aluminium primaire, et Norilsk, numéro un mondial du nickel, va dans le sens de la création d’un géant russe de taille à se mesurer avec les majors du secteur comme l’australo-britannique Billiton.

Norilsk extrait un cinquième du nickel dans le monde et plus de la moitié du palladium. Rusal contribue à 12% de la production mondiale d’aluminium et à 15% de la production d’alumine.

"Cette opération stratégique ouvre la voie au développement d’un UC Rusal élargi à un groupe diversifié dans les métaux, les mines et l’énergie", a déclaré Alexandre Bouliguine, le directeur général de Rusal, dans un communiqué.

Si Onexim finit par vendre à Rusal, il sera rémunéré pour l’essentiel en entrant au capital de RUSAL à hauteur de 11% et recevra pour le reste un complément de prix.

45 JOURS POUR RÉPONDRE

Rusal précise avoir reçu la promesse des banques ABN Amro, BNP Paribas, Credit Suisse et Merrill Lynch de lui octroyer un prêt qui financera le paiement de la partie en espèces de l’opération.

Mikhaïl Prokhorov a dans un premier temps offert les 25% de Norilsk à Vladimir Potanine mercredi au prix de 293,60 dollars par action plus une prime de 12,5%. Il avait indiqué qu’il pourrait entamer des discussions avec d’autres parties si Potanine n’acceptait pas son offre.

Ce dernier a 45 jours pour faire affaire. Sa holding, Interros, n’a pas voulu réagir.

Norilsk a fini vendredi en hausse de près de 5% à 7.085 roubles (292 dollars), ce qui valorise la société à 56 milliards de dollars.

"Un gros groupe aurait une capacité plus importante de financement de ses projets. Il aurait un gros potentiel pour de nouvelles fusions et acquisitions au niveau international," a déclaré Vladimir Potanine au Financial Times dans un entretien publié récemment.

Un major unifié des métaux est susceptible d’avoir l’aval du Kremlin qui a fait connaître son souhait de voir les secteurs stratégiques de l’industrie rester sous contrôle russe.

En outre, les barons de l’industrie russe vont sans doute vouloir mettre leurs affaires en ordre avant l’élection du successeur du président Vladimir Poutine en mars prochain.

Rusal est contrôlé par Oleg Deripaska à hauteur de 66%, le restant du capital étant réparti entre Viktor Vekselberg et des associés pour 22% et la maison de négoce Glencore 12%.

Selon des sources prochesdu dossier, Mikhaïl Prokhorov et Oleg Deripaska ont signé leur projet mardi, ce qui a déclenché l’offre de Prokhorov à Potanine mercredi.

Publié avec l’aimable autorisation du magazine Challenges.

Visitez le site du magazine Challenges.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1979 / 22729

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES OLIGARQUES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License